Docteur Raiss, ophtalmologue à Casablanca +212 661-438731

Qu’est-ce que l’opération de la cataracte ?

Le cristallin est une lentille transparente naturelle, qui se situe
derrière la pupille. Avec l’âge ou à cause de certaines maladies, cette lentille perd peu à peu sa transparence et la vue de vient brouillée.

La solution : L’opération de la cataracte consiste à enlever le cristallin opaque et à le remplacer par un cristallin synthétique transparent nommé lentille intraoculaire.

La technique la plus récente est la phacoémulcification. Cette intervention se réalise le plus souvent sous anesthésie locale par gouttes uniquement (Anesthésie topique).

La lentille intraoculaire qui remplace le cristallin, viendra corriger votre défaut de vision, vous permettra ainsi de voir sans lunettes.

Enfin, ces dernières années, l’évolution technologique des implants nous a permis de proposer à nos patients des implants sophistiqués dits  « Premium ».

Je suis intéressé par une chirurgie de la cataracte. Que dois-je faire ?

Lors d’une première consultation, on va identifier le défaut visuel et
apprécier les chances de succès de la chirurgie, en réalisant des
examens ophtalmologiques.

Lors d’une deuxième consultation, on vérifie les données précédentes et on
réalise un certain nombre d’examens complémentaires, pour analyser au
mieux les yeux à opérer.

Le coût de ces examens est un prix forfaitaire préopératoire. Lors de
cette même séance, il vous sera communiqué le RDV opératoire, ainsi que
votre lettre d’admission à la clinique pour l’intervention chirurgicale.

Quel sont les examens préopératoires à réaliser avant une opération de la cataracte?

Une cataracte ne peut-elle pas cacher une autre pathologie?

Une fois l’indication opératoire posée, il faut réaliser une biométrie pour calculer la puissance optique de l’implant, qui sera posé après extraction du cristallin. La biométrie consiste en la mesure de la
longueur de l’œil, de la puissance optique de la cornée et, parfois, d’autres paramètres selon les formules biométriques utilisées. Un bilan anesthésique doit également être effectué.
Une cataracte peut cacher une autre pathologie au sens propre quand elle
est très évoluée et gêne l’examen de la rétine (fond d’œil). La cataracte peut être accompagnée d’autres pathologies oculaires, comme la DMLA, le glaucome, etc. Un des objectifs de la consultation
ophtalmologique préopératoire est de rechercher d’éventuelles pathologies associées.

Que faire avant l’opération de la cataracte ?

Sauf avis contraire, tous les médicaments doivent être pris comme d’habitude, y compris le matin même de l’opération.

Pour les femmes, il faut éviter de se maquiller les yeux le matin de l’opération.

Si vous constatez une rougeur anormale des yeux ou une modification de votre état de santé dans les jours qui précèdent l’intervention, il faut avertir votre ophtalmologue ou votre médecin traitant.

Il est conseillé, par ailleurs, de se faire accompagner par une personne de votre entourage le jour de l’opération, en vue de conduire votre véhicule au retour (sinon, vous pouvez prendre un taxi).

L’opération de la cataracte est-elle douloureuse?

Non, car elle est effectuée sous anesthésie locale par collyre (anesthésie topique), parfois complétée par une injection dans la paupière inférieure (anesthésie péri bulbaire). En dehors de cas très particuliers (enfants…) on ne pratique plus d’anesthésie générale pour la chirurgie de la cataracte. Les patients particulièrement anxieux ou
pusillanimes bénéficient parfois de l’administration d’une prémédication, par injection intraveineuse d’un produit “relaxant”.

Cette intervention présente-telle des risques ?

Bien qu’elle soit parfaitement standardisée et suivie d’excellents résultats, l’opération de la cataracte n’échappe pas à la règle générale selon laquelle il n’existe pas de chirurgie sans risque. Il n’est donc pas possible à votre ophtalmologiste de garantir formellement le succès de l’intervention. Les complications sévères de l’opération de la cataracte sont cependant très rares.

Comment se déroule l’opération ?

L’opération se déroule généralement sous anesthésie locale. Vous êtes allongé(e), et le chirurgien pratique, sous microscope, une minuscule incision (environ 3 mm ou moins) pour laisser passer une sonde à
ultrasons. Cette sonde fragmente le centre (noyau) du cristallin. Il reste alors à l’aspirer. En règle générale, l’enveloppe du cristallin (ou capsule) est conservée, et on y insère l’implant.

Dois-je prendre des précautions particulières après l’opération ?

Une ordonnance vous sera remise à votre sortie, expliquant les
précautions et le traitement médicamenteux à suivre (gouttes oculaires,
port d’une protection oculaire la nuit). Vous devrez être examiné(e) le
lendemain de l’intervention, et cinq à huit jours après.
L’œil opéré est indolore, et la vision s’améliore rapidement. Toutefois,
le temps de récupérer une vision suffisante, la conduite automobile et
l’utilisation de machines ou d’instruments dangereux sont déconseillées.
Attention aux infections. Protégez votre œil. Attendez au moins 48 h
avant de vous faire un shampooing et renoncez au maquillage les trois
jours suivant l’opération.
Pendant quelques jours, évitez de trop solliciter votre vision et de fatiguer vos yeux.
La chirurgie de la cataracte concerne plus des dizaines de milliers de
personnes chaque année. Les complications postopératoires sont rares.
Attention, après l’intervention, toute baisse subite de la vue, douleur
ou rougeur de l’œil doit vous amener à consulter votre chirurgien très
rapidement.

Après une chirurgie de la cataracte, est-ce normal d’avoir la vue voilée en se réveillant le matin pendant plusieurs jours?

Ces
symptômes pourraient s’expliquer par un œdème de la cornée, qui est
fréquent au décours de la chirurgie de la cataracte (certains yeux
présentent une “fragilité” endothéliale, c’est à dire qu’ils sont plus
susceptibles de faire un œdème que l’autre). Au réveil, du fait de
l’occlusion des paupières, l’œdème tend à se majorer. Dans la plupart
des cas, l’œdème se résorbe. Dans le cas contraire, les symptômes
persistent et on parle alors de décompensation endothéliale.

Est- ce que la cataracte peut conduire à la cécité et dans quelles conditions ?

La chirurgie de la cataracte peut faire l’objet de complications,
extrêmement rares, mais qui peuvent conduire à la perte de la vision. La
survenue d’une infection (endophtalmie) est une complication rare (2
cas pour 1000), mais qui expose à la possibilité d’une perte de la
vision si elle n’est pas jugulée. Le pronostic de cette complication
dépend de la précocité de la mise en route du traitement et du germe en
cause. Il faut y être particulièrement attentif dans les premiers jours
qui suivent la chirurgie. Les complications préopératoires ou
postopératoires non infectieuses peuvent entraîner une réduction
temporaire ou définitive de la vision, mais pas sa disparition.

Doit-on porter des verres correcteurs après la chirurgie de la cataracte?

Oui le plus souvent, pour la correction de la vision de près (lecture des
petits caractères) si l’implant posé permet de voir net en vision de
loin. Certains patients vivent sans lunettes après la chirurgie de la
cataracte, soit parce que leur exigence visuelle ou fonctionnelle est

faible,
soit parce qu’ils sont équipés d’implants multifocaux, ou qu’un œil est
corrigé pour la vision de loin, l’autre pour la vision de près
(monovision).

Quel délai doit-on observer entre la chirurgie des deux yeux?

En cas de cataracte bilatérale, l’intervention n’est jamais bilatérale, sauf cas très exceptionnels.

En effet, la complication la plus redoutée en chirurgie de la cataracte
est l’infection, dont la fréquence est cependant devenue extrêmement
rare, grâce aux précautions prises lors de l’intervention (antisepsie,
asepsie, utilisation de matériel stérile, antibioprophylaxie éventuelle,
etc…). Malgré ces précautions, la probabilité d’une infection
postopératoire immédiate n’est pas nulle, mais comprise entre 2 à 3 cas
pour 1000. La survenue d’une infection (endophtalmie) intervient en
général dans les 4 à 5 premiers jours qui suivent l’intervention. Au
delà, le risque devient extrêmement faible. De ce fait, il est légitime
d’attendre au moins une semaine entre les interventions de chacun des
yeux.

Peut-on corriger une forte myopie pendant l’intervention de la cataracte ?

Oui, il faut utiliser une puissance d’implant de cristallin artificiel
(implant pseudophake) destinée à apporter cette correction de la myopie.
Le calcul de la puissance de l’implant (calcul biométrique) est
effectué en fonction de la longueur axiale (longueur de l’œil, qui est
supérieure à la moyenne en cas de myopie) et de la puissance optique de
la cornée (kératométrie). Les implants destinés à la correction de la
myopie ont une puissance optique inférieure, pour compenser
l’augmentation de la longueur axiale du myope.

Peut-t-on corriger un astigmatisme pendant l’opération de la cataracte ?

Si pour des raisons de confort, d’esthétique ou de liberté, vous souhaitez
ne plus porter de lunettes pour la vision de loin, les dernières
avancées technologiques permettent maintenant de corriger l’astigmatisme
pendant l’opération de la cataracte, grâce à des implants
intraoculaires torique dans lesquels une correction de l’astigmatisme à
été intègre.

Ce cristallin artificiel est place dans l’axe de l’astigmatisme et vient
compenser l’astigmatisme présent dans l’œil. L’intervention, quant à
elle, se déroule d’une manière similaire à celle d’une chirurgie de la
cataracte avec un implant conventionnel.