Articles

Derniers articles :

L’Implant Phake Artisan :

Un Implant Phake est en fait une lentille intraoculaire particulière, comme une lentille de contact, permettant de garder le cristallin intact et de préserver l'accommodation et la rétine. Il peut être situé en avant ou en arrière de l’Iris, sans gêne pour l’œil. De plus, un Implant Phake ne nécessite ni ablation de tissu cornéen, ni entretien particulier. 

un Procédé qui nécessite une grande expérience du Chirurgien :

L’Implant Phake Artisan est un concept d’Implant Clippé à l’Iris par deux haptiques en pinces de crabe. Il est fait en matériau rigide (PMMA) et baptisé Artisan par son inventeur belge. Une autre originalité de cet implant est d’offrir un modèle correcteur d’hypermétropie, ainsi qu’une version torique capable d’accéder au traitement d’un astigmatisme combiné.L’Implant Phake Artisan nécessite une grande expérience chirurgicale, car il est plus difficile à mettre en place et à centrer. Ses avantages sont l'absence de contact avec l'angle irido-cornéen et l'absence de risque de cataracte. Une nouvelle version de l’Implant Phake Artisan a été inventée avec un matériau en silicone, dénommée Implant Phake Artiflex. C’est un implant souple à optique plus large ne nécessitant qu'une incision étroite, avec une récupération visuelle plus rapide et une meilleure maîtrise de l'astigmatisme induit par l'opération.

ICL : autre version de l’Implant Phake :

L’Implant Précristallinien ICL est une autre version de l’Implant Phake, un implant plus souple, placé derrière l'Iris et devant le cristallin. L'avantage majeur est qu'il est situé loin de la cornée et connaît un grand succès dans le monde, dans sa nouvelle génération V4. Il existe une forme torique de l’Implant Phake Précristallinien ICL pour corriger l'astigmatisme associé.

image
Pas d’Implant Phake pour la Presbytie

Un choix logique de l’implant phake repose en fait sur l’âge du patient, l’amétropie et les dimensions anatomiques de l’œil à opérer. Il existe un embarras du choix de procédés dans le domaine des grandes myopies, alors que seulement deux modèles sont disponibles pour la correction des grandes hypermétropies (ICL et Artisan). En cas d’astigmatisme associé, un modèle torique pourra être choisi : ICL torique ou Artisan torique. En matière de Presbytie, aucun Implant Phake multifocal n’est à ce jour sur le marché.

Les multiples avantages de RELEX SMILE

Cette innovation technologique de pointe permet, pour l'instant, de corriger la Myopie jusqu’à -10dioptries et cylindre jusqu’à -5 et l'Astigmatisme jusqu’à -6 dioptries. Des études sont en cours pour traiter également l’Hypermétropie et la Presbytie avec cette nouvelle technique.Toutes les études publiées sur le RELEX SMILE montrent la très bonne précision des résultats grâce à des outils hautement performants, la sécurité de l’opération et la grande satisfaction des patients opérés. Le RELEX SMILE permet donc de garantir à chaque patient le maximum d'efficacité avec un minimum de risques. Ses multiples avantages par rapport aux autres techniques usuelles au laser PKR & LASIK se distinguent notamment par :

-La réalisation de l’opération en une seule étape et en seulement quelques minutes,
- Le résultat se produit dans les 24h et la vision se stabilise généralement après 6 semaines,
- La chirurgie s’effectue dans la profondeur du tissu et non à la surface de l’œil,
- ce qui permet de garder la surface de la cornée quasiment intacte,
- Le respect de la biomécanique cornéenne permet depréserver la rigidité de la cornée,
- L’absence de complication de type "plis du volet ",
- Le réflexe lacrymal préservé (la probabilité d'avoir une sécheresse oculaire postopératoire est infime),
- Le traitement possible même chez les patients ayants les yeux secs,
- Une cicatrisation très rapide, limitant le risque d'infection.

Qui est éligible à la technique RELEX SMILE?

Les critères de sélection d’une opération RELEX SMILE reposent sur : Un bilan préopératoire extrêmement pointilleux, Une vision stabilisée d’au moins 2 ans, L’éliminationd’un kératocône évident ou frustre, une topographie cornéenne normale, avec une épaisseur de cornée suffisante, un examen ophtalmologique global parfaitement normal. 

image
Opération par Laser Relex Smile

La Diplopie : Une vision dédoublée à causes multiples.

Le décollement de la rétine est causé par des orifices rétiniens 

La rétine est une mince couche sensible à la lumière, située au fond de l'œil et collée à une paroi oculaire. Tout orifice rétinien (déchirure ou trou dans la rétine), quelque soit sa cause, engendre un décollement de la rétine.Ces orifices rétiniens peuvent être dus à l'amincissement de la rétine avec l'âge, mais le plus souvent, ils sont causés par une rétraction du vitré, substance transparente et visqueuse (humeur aqueuse) qui remplit la cavité oculaire. Le vitré est fermement collé à la rétine par plusieurs endroits de la paroi oculaire. Il contribue à conserver la forme de l'œil et laisse la lumière pénétrer jusqu'à la rétine.Lorsqu’une déchirure de la rétine survient, l’humeur aqueuse de l’espace vitréen passe par l’orifice rétinien et coule entre la rétine et la paroi oculaire. La rétine se sépare alors de la paroi postérieure de l’œil et elle se décolle. La vue du patient sera donc brouillée, avec apparition de tâche noire.

Diagnostic et traitement


Si le décollement de la rétine est diagnostiqué et n’est pas traité rapidement, la perte de vision est irréversible, car la rétine s’atrophie progressivement. De plus, l’inflammation oculaire chronique peut entraîner dans certains cas une atrophie complète de l’œil.Lorsque la rétine est décollée, le seul traitement est chirurgical. Le but du traitement est de cicatriser la déchirure ou le trou de la rétine, étant à l’origine du décollement. Concrètement, on referme les déchirures en brûlant la rétine par les techniques du chaud ou froid, la photo-coagulation au laser ou par la cryochirurgie.


Le gel de la paroi arrière de l'œil derrière la déchirure rétinienne (cryopexie) stimulera également la formation de cicatrices et scellera les bords de la déchirure.On peut aussi avoir recours à la vitréctomie, une technique qui permet d’introduire du gaz ou de l’huile de silicone à l’intérieur du vitré. Si ces techniques de traitement du décollement rétinien sont réalisées avec succès auprès de certains patients, qui recouvrent une excellente acuité visuelle dans un délai de six mois, les résultats sont mitigés si c’est longtemps que la rétine est décollée ou qu’il y ait formation d'excroissances fibreuses à la surface de la rétine. Dans ces cas, les patients obtiennent des degrés de vision moindres et divers. Malheureusement, à cause de la rétraction constante du vitré et de la formation d'excroissances fibreuses, la rétine ne peut pas toujours être rattachée. La vue continue alors de baisser jusqu'à la perte totale de l'usage de l'œil.

image
Le décollement de la rétine est causé par des orifices rétiniens 

La rétine est une mince couche sensible à la lumière, située au fond de l'œil et collée à une paroi oculaire. 

L’Astigmatisme: des Techniques de soins d’avant-garde ultra-performantes

L’Astigmatisme : une déformation de la cornée


La Cornée est en fait une membrane transparente de la surface de l’œil, qui agit comme une fenêtre par laquelle les rayons lumineux pénètrent dans l’œil et se focalisent sur la Rétine, une membrane photosensible qui tapisse le fond de l'œil.
Le Cristallin permet par ailleurs la mise au point à toutes distances, comme un zoom d’un appareil photographique.Une déformation de la Cornée en forme ovalaire dérègle par conséquent ce dispositif naturel ultra performant et, se traduit par un Astigmatisme plus au moins prononcé. L’Astigmatisme n’a pas de cause bien déterminée, quoiqu’on lui attribue une origine généralement héréditaire.
Certaines personnes naissent avec cette perturbation visuelle, d'autres l'acquièrent par la suite, parfois après une blessure, une intervention chirurgicale ou une affection oculaire. Il peut être aussi associé à une maladie oculaire, tels le Kératocône et le ptérygion. Les personnes atteintes d'astigmatisme sont souvent également Myopes ou Hypermétropes.
L'Astigmatisme est présent à un degré infime chez tous les individus, car aucune cornée n'est parfaitement sphérique. Ce trouble visuel ne présente un problème que lorsqu'il altère la vision. Le diagnostic habituel est un examen approfondi de l'œil, qui comprend divers tests liés à l'astigmatisme.


Traitements de l’Astigmatisme :

Supports optiques classiques et chirurgie réparatrice d’avant-garde :


Le traitement de l’Astigmatisme peut être effectué par les supports optiques classiques, telles les lunettes de vue et les lentilles de contact munies d’un composant additionnel dénommé lentille torique. L’inconvénient de ces supports optiques est leur renouvellement fréquent, en fonction de l’évolution du trouble visuel. Le patient reste dépendant de ces supports, qui pourraient lui procurer une gêne permanente.Aujourd’hui, la chirurgie réfractive permet de corriger ce défaut de vision d’une manière définitive, grâce aux performances de nouveaux outils technologiques de haute précision.


Trois solutions sont ainsi envisageables, en fonction du degré de l’Astigmatisme et de l’importance de la Myopie et de l’Hypermétropie associées :

La technique du laser : dans le cas des faibles et moyens astigmatismes, une intervention chirurgicale au laser PKR, lasik ou Relex Smile permet de corriger le défaut visuel en sculptant la cornée, afin de l’arrondir et de converger la lumière vers un seul point sur la rétine. Certains cas nécessiteront un traitement guidé par topographie.La technique de l’implant : dans le cas des forts astigmatismes, la correction consiste à insérer une lentille artificielle, appelée Implant Intraoculaire torique, devant ou derrière l’Iris, afin de remédier à l’imperfection de la cornée.
Certains cas nécessiteront un traitement guidé par aberrometrie ou topographie.

La technique bioptic : Dans certains cas, il est nécessaire d’associer les deux techniques précédemment citées, pour avoir de meilleurs résultats.

Le choix de la méthode chirurgicale est fonction de nombreux paramètres, tels l’âge du patient, le degré d’astigmatisme, la présence d’une myopie ou d’une hypermétropie associée, l’origine de l’astigmatisme (cornée ou cristallin), la régularité de l’astigmatisme, l’épaisseur de la cornée, la présence d’une cataracte...

La chirurgie ne peut être effectuée que sur des yeux en bonne santé et non infectés. Elle n'est pas recommandée pour les enfants et les adolescents, car leur vision est encore en évolution.
image
L’Astigmatisme: des Techniques de soins d’avant-garde ultra-performantes

Les personnes atteintes d'astigmatisme sont souvent également Myopes ou Hypermétropes

Causes et Symptômes de la Presbytie

La Presbytie est la conséquence de la perte progressive de la souplesse du Cristallin, associée au vieillissement physiologique de tous les tissus l’organisme.
Les facteurs de risque de ce problème de vue sont encore mal connus. Des causes génétiques et environnementales sont souvent incriminées.

En effet, notre mode de vie contemporain et nos nouvelles habitudes interconnectées, pourraient influencer la survenue de tel inconfort visuel.Les premiers symptômes de la Presbytie se manifestent à travers :
-un embrouillement de la vue de près;
-des maux de tête et des douleurs autour des yeux;
-une fatigue visuelle; une difficulté à travailler longtemps de près;
-une difficulté à voir clairement en l’absence de sources lumineuses.

Traitement de la Presbytie: la chirurgie réfractive pour une liberté totale


Hormis les supports classiques pour corriger la Presbytie, telles les lunettes de vue et les lentilles de contact, la chirurgie réfractive apporte aujourd’hui une solution définitive, pour recouvrir une vue parfaite en toute liberté.
L’inconvénient principal de la correction de la Presbytie par les lunettes de vue et les lentilles de contact est le temps d’adaptation nécessaire pour adopter les nouveaux verres. Il faut ensuite consulter un ophtalmologue tous les dix-huit mois, pour surveiller l’évolution de sa vue et changer éventuellement les verres. La chirurgie réfractive a l’avantage d’apporter une solution définitive et fiable, grâce à l’utilisation des dernières innovations technologiques, qui sont d’une précision inégalée et éprouvée.

Trois solutions sont ainsi envisageables dans le cas de la chirurgie réfractive, en fonction de l’âge du patient et du stade d’évolution de la Presbytie :
-La technique du laser : il s’agit d’une intervention chirurgicale au Laser Blended Vision ou Presbyond, qui consiste à sculpter la cornée afin d’y créer des zones de visions pour des distances différentes (près, intermédiaire, loin).
-La technique de l’implant : pour les cas avancés de Presbytie, la correction consiste à insérer une lentille artificielle appelée Implant Intraoculaire multifocal ou trifocal, pour remplacer le Cristallin. L’implant est fait de plusieurs zones de vision, permettant une vision nette à toute distance (près, intermédiaire, loin).
-La technique bioptic : dans certains cas, il est nécessaire d’associer les deux techniques précédemment citées, pour avoir de meilleurs résultats.

Les 3 solutions précitées de la chirurgie réfractive se font en ambulatoire, en quelques minutes et sans douleur, avec des résultats très satisfaisants.Des chercheurs américains ont conçu un nouveau procédé pour lutter contre la Presbytie. Ils ont donc mis au point un nouveau implant, dénommé Raindrop, pas plus gros d'une tête d'épingle, qui se place à l'intérieur de la cornée et augmente légèrement sa courbure en diffusant des gouttes d’eau. Des essais cliniques ont permis de démontrer l’efficacité de ce nouvel implant.

image
Causes et Symptômes de la Presbytie

Décollement de Vitré:Des tâches noires flottent dans l’œil

Le décollement du vitré n’est pas un trouble sérieux par lui-même. Le problème survient lorsque le Vitré se détache de la rétine et cause un trou ou déchirure dans la rétine, avec des conséquences plus graves pour la vision.

Facteurs de risque et diagnostic du décollement du vitré


La survenue d’un décollement du vitré peut être favorisée par divers facteurs de risque, tels que :
-L’âge : les composantes de l’œil subissent une détérioration évolutive à partir de 50 ans, comme tous les autres parties du corps ;
-Une forte myopie : l'œil à forte myopie étant plus long que l’œil normal, le vitré se décolle plus précocement ;
-La chirurgie de cataracte : Elle accroît légèrement le risque de subir un décollement du vitré, à cause des changements anatomiques ;
-Des traumatismes ou contusions oculaires : Ils peuvent causer un décollement du vitré secondaire au traumatisme.
Le diagnostic s’opère à travers un examen ophtalmologique complet, comprenant : Un examen du fond d’œil, qui permet d’évaluer les fragments flottants dans la cavité vitréenne ;
Un examen du Vitré, pour détecter d’éventuelles déchirures ou lésions rétiniennes ; Une échographie de l’œil, en cas d’hémorragie constatée ;
Un examen du champ de vision, en vue de déterminer le niveau de baisse de l’acuité visuelle.

Le traitement du décollement du Vitré est chirurgical


Il n'existe aucun traitement médicamenteux efficace contre les corps flottants. Dans des cas graves où les condensations vitréennes sont importantes et où le patient éprouve beaucoup d’inconfort à cause de l’affectation de sa qualité visuelle, la chirurgie peut être envisagée. Les techniques chirurgicales utilisées sont :
La vitréctomie, qui consiste à éliminer et remplacer la matière gélatineuse de l’intérieur de l’œil qui provoque les corps flottants. Le recours à cette technique chirurgicale n’est pratiqué qu’en cas de risques invalidants pour la vision. Toutefois, la cataracte est une complication fréquente de cette opération.
Le laser Argon, ne s’impose que s’il existe des lésions pouvant entraîner un décollement de la rétine. Cette technique permet de consolider la rétine en cas de découverte de régions fragiles ou de déchirure. Ce traitement n'a pas pour but de supprimer les corps flottants mais d'éviter la complication grave que constitue le décollement de la rétine.

image
Décollement de Vitré:

Causes probables de la Diplopie

Les origines du trouble visuel causé par la Diplopie varient, selon que la Diplopie soit monoculaire ou binoculaire. Une Diplopie monoculaire persiste lorsqu'on ferme l'œil à l'origine du trouble, alors que la diplopie binoculaire disparaît quand on ferme un œil.

La Diplopie monoculaire résulte généralement d'un trouble ophtalmologique, à l'image d'une lésion de la cornée, du cristallin, de l'iris ou encore d'un trouble de la réfraction. Ainsi, une cataracte, une dégénérescence maculaire, un kératocône, une photophobie, un astigmatisme… peuvent être des causes sous-jacentes d’une Diplopie monoculaire.

Quant à la Diplopie binoculaire qui touche plus de 90% des cas, les causes les plus fréquentes sont la fatigue, le diabète, l’hypertension, une intoxication alcoolique ou des problèmes vasculaires touchant des artères de l'œil ou du cerveau.

D’autres causes plus nombreuses peuvent générer une Diplopie binoculaire, telles que :

- une paralysie oculomotrice d’origine traumatique, vasculaire ou due à certaines infections ;
-une affection ou une infection musculaire de l’œil; un strabisme ;
-des maladies neurologiques,
-incluant certaines tumeurs du tronc cérébral ou la sclérose en plaques ;
-des maladies infectieuses ;
-un dysfonctionnement de la glande tyroïde ;
-la prise de certains médicaments, comme les hypnotiques… 

Diagnostic et traitement de la Diplopie :

Le diagnostic de la Diplopie monoculaire fait appel à un examen ophtalmologique au biomicroscope ou sur le fond de l’œil, en vue de déterminer la cause. Par contre, le diagnostic d’une Diplopie binoculaire est plus complexe et nécessite un test orthoptique spécifique, permettant de déterminer quel est le muscle oculomoteur déficient. D’autres examens s’avèrent nécessaires pour approfondir le diagnostic, tels un scanner cérébral, un IRM… 

Le traitement de la Diplopie dépendra de la cause qui l’a engendré, puisque la Diplopie n’est qu’un symptôme d’une pathologie sous-jacente.Pour une Diplopie monoculaire, une opération chirurgicale de la cataracte ou du kératocône, une iridectomie ou encore le port de lunettes de correction peuvent suffire à corriger le trouble visuel. 

Quant au traitement d’une Diplopie binoculaire légère, on recommande dans un premier temps des exercices oculaires et le port de lentilles prismatiques. Si la cause est plus grave, plusieurs traitements peuvent être envisagés, notamment :

-une intervention chirurgicale en cas d’une tumeur derrière l’œil ou d’un strabisme lourd ;
-un traitement à base de cortisone en cas d’inflammation persistante de l’œil ;
-un traitement médicamenteux au Mestinon, en cas d’un dysfonctionnement de muscles oculaires ;
-un traitement médicamenteux à base d’iode radioactif, en cas du dysfonctionnement de la glande thyroïde ;
-une injection de toxine botulique pour rétablir l’équilibre du muscle oculaire … 

D’autres traitements peuvent être envisagés, en fonction de toute autre cause diagnostiquée. Le traitement de la Diplopie est donc très personnalisé, compte tenu de la multiplicité des causes latentes.

image
La Diplopie : Une vision dédoublée à causes multiples

Causes, Symptômes et Evolution du Kératocône

Le Kératocône est une maladie oculaire d'origine encore inconnue. C'est une maladie héréditaire avec parfois un saut de génération. Il est souvent lié à des phénomènes d'allergie. Son apparition se produit généralement au cours de l'adolescence pour se ralentir vers la quarantaine. Il est plus courant chez les hommes que chez les femmes.Le Kératocône est habituellement bilatéral et asymétrique, ce qui signifie qu'il affecte à la fois les deux yeux, bien que différemment.

Le Kératocône est difficile à diagnostiquer, parce qu’il commence presque toujours lentement. Ses symptômes révélateurs se manifestent à travers : Un Bombement excessif de l’œil vers l’avant ; Une Vision déformée et diminuée ; Une Hypersensibilité à la lumière ; Un Changement fréquent de la puissance des lunettes ou des lentilles ; Des Démangeaisons aux yeux ; Le Frottement récurrent des yeux ; Une Vision double si on cache un œil... 

Le Kératocône passe par plusieurs stades d’évolution, qui nécessitent des traitements différenciés, voir complémentaires. Stade 1: lorsque la Cornée est claire avec une myopie et un astigmatisme bien corrigés par des lunettes de vue ou de lentilles de contact, le Kératocône peut être traité avec la technique médicale du Cross Linking. Stade 2 : lorsque la Cornée est encore claire mais l'astigmatisme est trop important pour être corriger par des lunettes ou des lentilles, on peut traiter le Kératocône par la pause chirurgicale d'anneaux intracornéens. Stade 3: lorsque la Cornée présente des opacités obstruant la qualité de vision, Il est nécessaire de réaliser une greffe de Cornée.


Techniques de traitement du Kératocône : Cross Linking/Anneaux intracornéens/Greffe de la Cornée


Depuis quelques années, de nouvelles techniques de référence sont utilisés pour traiter le Kératocône. Il s’agit de : Cross-Linking par les UV, un traitement médical capable d’arrêter l’amincissement de la Cornée et de stopper son évolution ; Anneaux Intracornéens, une technique chirurgicale permettant de normaliser la forme de la Cornée et d’améliorer l’acuité visuelle. Dans des cas plus graves de Kératocône mais sans opacité de la Cornée, ces 2 techniques peuvent être combinées chez un même patient, en 2 temps espacés de quelques mois. A noter que la Greffe de la Cornée n’est retenue que pour des cas très graves, avec une opacité cornéenne invalidante.


Le Cross LinkingLe traitement par la technique de Cross-Linking (CXL) permet de renforcer la biomécanique de la Cornée et d'arrêter la progression du Kératocône dans les premières phases de son développement. Cette technique consiste à appliquer une solution photosensible (la riboflavine ou vitamine B2) sur la Cornée et à l'exposer à une faible dose de rayons ultraviolets. La vitamine B2 réagit alors avec la lumière ultraviolette pour créer de nouveaux liens de collagène tout au long de la Cornée. La rigidité et la stabilité de la Cornée sont alors améliorées. Le Cross-Linking cornéen représente actuellement le seul traitement efficace pour stopper la progression du Kératocône.


Les Anneaux intracornéensLes anneaux intracornéens représentent la seule possibilité d’un remodelage de la Cornée. Cette technique chirurgicale est indiquée chez les patients intolérants aux lentilles de contact et qui ne présentent pas d’opacité cornéenne. Ces anneaux rigides sont implantés dans la Cornée après avoir creusé leur tunnel au laser femtoseconde, permettant ainsi d’aplatir la cornée et de diminuer son bombement. Le but des anneaux intracornéens est d’améliorer sensiblement la vision, mais surtout de pouvoir réessayer à nouveau une adaptation aux lunettes à vue ou aux lentilles de contact. Tous les stades d’évolution du Kératocône peuvent bénéficier d’une implantation d’anneaux cornéens, dès lors que l'épaisseur de la Cornée est suffisante. 


Les Greffes de Cornée :
En cas de Kératocône trop évolué (bombement majeur, cicatrices cornéennes, baisse d’acuité visuelle profonde), on propose en dernier lieu une greffe de la cornée, une intervention chirurgicale lourde, nécessitant une anesthésie générale et un donneur pour le greffon cornéen. La récupération visuelle après greffe de cornée ne sera que partielle.Il existe 2 types de greffe de cornée : La kératoplastie transfixiante : c’est la technique classique où la Cornée du patient est retirée pour être remplacée par un greffon, mais il existe des risques plus importants de rejet de greffe. La kératoplastie lamellaire antérieure : cette technique moderne consiste à préserver la partie la plus profonde de la cornée du patient (endothélium) et de rajouter par dessus le greffon du donneur. Cette technique plus difficile à réaliser a pour intérêt de diminuer les risques de rejet de greffe, mais la récupération visuelle ne semble pas être supérieure à la kératoplastie transfixiante. 

image

Causes, facteurs de risque et évolution du Ptérygion:

Le Ptérygion se développe au niveau de la Conjonctive, tissu de protection qui recouvre le blanc de l'œil. C’est un tissu fibreux, vascularisé et opaque, qui peut s’étendre à la Cornée, la couche externe transparente du globe oculaire. 

La cause du Ptérygion est inconnue, mais le facteur principal de risque de développement d’un Ptérygion est l’exposition prolongée au rayonnement solaire et à la sécheresse. C’est pourquoi, le Ptérygion apparaît plus fréquemment chez des personnes qui passent des périodes de temps longs à l’extérieur, sous des climats ensoleilles et venteux. La pollution, la poussière, la saleté et l’exposition à des allergènes et aux produits chimiques semblent aussi y avoir un rapport. La sécheresse oculaire peut également contribuer à l’apparition du Ptérygion.Cela fait que la prévalence de cette maladie dépende dans une très large mesure de la région géographique. Dans certaines régions, elle peut toucher un pourcentage important de la population, notamment dans les pays méditerranéens et d’Afrique. L’évolution du Ptérygion peut s’étaler sur plusieurs années. Dans la plupart des cas, le patient n’est pas très incommodé par le Ptérygion, il est uniquement dérangeant d’un point de vue esthétique. Parfois le Ptérygion peut engendrer de l’irritation chronique.
Si le Ptérygion grandit vers le centre de l’œil, il peut déformer la Cornée et ainsi induire de l’Astigmatisme. S’il grandit de manière à entraver la zone devant la pupille, la vision pourra être fortement diminuée.

Diagnostic et traitement du Ptérygion :

Le diagnostic du Ptérygion ne requiert généralement pas des révisions spéciales, et il peut être confirmé habituellement avec un simple examen physique des yeux et des paupières, à l’aide d’une lampe à fente.Pour les irritations oculaires importantes causées par un Ptérygion, il est possible de démarrer un traitement sur base de gouttes antibiotiques et/ou de corticostéroïdes.

En cas d’irritation chronique du Ptérygion, en cas de déformation importante de la Cornée (astigmatisme) ou si le Ptérygion déborde sur la pupille, il est nécessaire de pratiquer une intervention chirurgicale : l’extirpation du Ptérygion. Le but est d’éliminer la partie concernée de la conjonctive et de la remplacer par un tissu sain de la propre conjonctive du patient (auto-greffe conjonctivale).


Si le Ptérygion est très étendu à la Cornée entraînant une perte de transparence et une irrégularité irréductibles, une greffe de Cornée peut être nécessaire. Les complications graves sont exceptionnelles : perforation oculaire au cours de la dissection du Ptérygion, infection et nécrose des tissus greffés. Une diplopie (vision dédoublée) peut être observée. La complication la plus fréquente est la récidive du Ptérygion, notamment chez les jeunes. Elle rend plus difficile toute chirurgie ultérieure.Sur le plan préventif, Il existe des moyens simples pour se prémunir du Ptérygion ou limiter les risques de récidive, comme le port de lunettes de soleil, en vue de bloquer une partie des rayonnements ultraviolets qui atteignent l'œil.
image
La Diplopie : Une vision dédoublée à causes multiples

Causes et Symptômes de l’Endophtalmie:

L’Endophtalmie est en effet provoquée par des micro-organismes infiltrés dans l’œil par 2 voies distinctes : Exogène : à travers une incision chirurgicale ou une lésion du globe oculaire, tel un traumatisme oculaire perforant ; Endogène : par voie sanguine (plus rarement), à travers la présence de bactéries dans le sang (bactériémie). La contamination se fait généralement par le passage dans l'œil des bactéries naturellement présentes à la surface oculaire ou présentes à l'intérieur des glandes lacrymales. Elle peut toutefois être générée (rarement) par le matériel du bloc, les médicaments introduits dans l'œil, ou encore des tissus infectés sur une autre partie du corps.Certains facteurs peuvent favoriser l'Endophtalmie, notamment :
 Des maladies générales qui entraînent une baisse des défenses immunitaires, tels le diabète, l’insuffisance respiratoire, la malnutrition ;
L’obésité ; Des infections oculaires préexistantes : blépharite, conjonctivite, obstruction des glandes lacrymales ;
La prise de certains médicaments (corticoïdes, traitements immunosuppresseurs) ;
Le port de lentilles de contact ;

Certains implants intraoculaires non adaptés
Les symptômes de l’Endophtalmie peuvent être sévères et comprendre :
Une douleur oculaire intense ;
Une rougeur dans le blanc de l’œil ;
Une sensibilité extrême à la lumière vive ;
Une diminution de l’acuité visuelle ;
Un gonflement de la paupière

D’autres symptômes sont aussi révélateurs, tels : La présence de sécrétions oculaires ; Une irrégularité de la pupille ; Un hypopion (présence de pus entre la Cornée et l'Iris). 

Diagnostic et Traitement de l’Endophtalmie:



Le diagnostic de l’Endophtalmie repose sur des examens ophtalmologiques précis. L’ophtalmologue peut parfois recourir à l’identification de l’organisme à l’origine de l’infection, à travers :
Les cultures d’un prélèvement d’humeur aqueuse et d’humeur vitrée;
la recherche de certains anticorps ou des tests d’ADN;
et dans certains cas, les cultures de sang et d’urine.

Le traitement de l’Endophtalmie est une urgence médicale et consiste en l’administration d’antibiotiques ou d’antifongiques directement à l’intérieur de l’œil. Dans le cas d’une réaction inflammatoire sévère, les corticostéroïdes sont également administrés par voie orale.

Dans certains cas plus graves, une intervention chirurgicale (Vitrectomie) est nécessaire et consiste à libérer la cavité intraoculaire des tissus infectés, en vue de limiter la perte sévère de l’acuité visuelle.Même avec un traitement approprié et réalisé tôt, le pronostic pour la vision reste faible en général.


Toutefois, avec le développement de nouvelles technologies chirurgicales et diagnostiques et l’amélioration des différents agents antimicrobiens, le pronostic d’une Endophtalmie n’est plus aussi sombre qu’il y a quelques années. Une sensible amélioration de l’acuité visuelle peut être pronostiquée, sans pour autant espérer une totale récupération.

image

Comment se développe une Cataracte ?

Sur le plan anatomique, la Cataracte est en fait la conséquence de l’opacité partielle ou totale du Cristallin, une lentille naturelle transparente et souple, placée derrière l’Iris, qui permet le passage des rayons lumineux vers la Rétine au fond de l’œil. Le Cristallin agit en fait comme l’objectif d’un appareil photo, permettant l’ajustement de la vision à toutes distances. Il est appelé à ce titre l’organe d’accommodation. L’opacité du Cristallin est en effet une évolution naturelle qui se développe avec l’âge. La Cataracte peut concerner les deux yeux, mais il y a toujours un œil qui est plus atteint que l'autre.
Les Symptômes usuels de la Cataracte se manifestent à travers :

-une baisse progressive de l’acuité visuelle ;
-une vision voilée ;
-un dédoublement de l’image ;
-un éblouissement en présence des lumières vives ;
-une altération des couleurs… 

Traitements de la Cataracte : Des implants artificiels High Tech ultraperformants

Aujourd'hui, le traitement chirurgical le plus fiable reste l'extraction extra-capsulaire ou phacoémulsification, une technique éprouvée qui permet de retirer le noyau opacifié du Cristallin pour le remplacer par un implant, une lentille artificielle que le patient gardera tout au long de sa vie. Cette technique constitue une véritable révolution et se fait sous anesthésie locale, ne dure que quelques minutes et permet une récupération visuelle rapide en quelques heures et, une guérison complète en un mois.Si la Cataracte est associée à une Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme ou Presbytie, un défaut visuel qui nécessite normalement à lui seul un acte chirurgical à part, on a recours à différents types de lentilles artificielles de haute performance, pouvant traiter simultanément la Cataracte et le trouble visuel associé. Il s’agit notamment de :
-L’Implant IOL Monofocal ou Trifocal : corrige la vision de loin et de près et permet de traiter conjointement les 2 pathologies diagnostiquées : Cataracte/Myopie, Cataracte/Hypermétropie ou Cataracte/Presbytie. La technique utilisée reste la Phacoémulsification. Le résultat est sans appel : une vision retrouvée sans lentilles de contact ni lunettes de vue. Une opération qui métamorphose totalement le quotidien des patients.
-L’implant IOL Torique : corrige l’Astigmatisme et permet de traiter également la Cataracte, grâce à l’astigmatisme généré par l’implant, de direction opposé à celui de la Cornée, permettant ainsi de retrouver une vision parfaite. On utilise dans ce cas également la technique de phacoémulsification.

La Cataracte est aujourd’hui traitée avec une facilité déconcertante et une fiabilité éprouvée, grâce à l’apport technologique High Tech, qui a bouleversé le domaine ophtalmologique en général et la chirurgie réfractive en particulier.

image
Comment se développe une Cataracte ?

Catégories et causes de l’Achromatopsie

L’Achromatopsie se présente sous 3 formes distinctes : l'Achromatopsie congénitale complète, l'Achromatopsie congénitale incomplète et l'Achromatopsie cérébrale. Les causes son différentes, en fonction du type d’Achromatopsie.
-L'Achromatopsie congénitale complète : est définie comme une maladie génétique rare. Les recherches scientifiques ont permis d'identifier quatre gènes qui pourraient être impliqués dans la survenue de cette maladie. Elle serait ainsi due à la dégénérescence des Cônes, l’un des 2 types de photorécepteurs de la Rétine, qui permettent notamment la vision des couleurs. Ce dysfonctionnement des Cônes explique les troubles visuels survenant chez les Achromates.

-L’Achromatopsie congénitale incomplète ou Monochromatie au bleu : C’est une forme incomplète de l'Achromatopsie congénitale liée au chromosome X. elle est dite incomplète parce qu’elle n'affecte pas tous les Cônes. En effet, certains Cônes, et plus particulièrement ceux sensibles au bleu, restent fonctionnels. On parle ainsi de Monochromatie au bleu, dont les symptômes sont moins prononcés que pour une Achromatopsie congénitale complète.

A noter que l’Achromatopsie congénitale, complète ou incomplète, se manifeste le plus souvent chez l’enfant âgé de 2 à 4 mois. La photophobie et le tremblement de l’œil en sont les premiers symptômes visibles. Quant à la perte de la vision des couleurs, elle est rarement totale.
L’Achromatopsie cérébrale : est causée par une lésion cérébrale, le plus souvent due à un accident vasculaire cérébral. Contrairement aux formes complète et incomplète d'Achromatopsie congénitale, l'Achromatopsie cérébrale n'est pas due à un dysfonctionnement des Cônes. Cette forme d'achromatopsie est due à l'altération d'une région spécifique du cerveau impliquée dans le traitement des couleurs. Les patients atteints d'Achromatopsie cérébrale perdent non seulement la capacité à voir les couleurs mais également la capacité à se remémorer mentalement les couleurs !

Diagnostic et traitement de l’Achromatopsie :

Le diagnostic se fait par deux électrorétinogrammes, l'un à l'obscurité, l'autre à la lumière. Quant au traitement de cette maladie oculaire, bien que des essais de thérapie génique soient en cours, il n'existe actuellement aucun traitement à l'Achromatopsie. En effet, des essais de thérapie génique ont eu lieu sur des animaux atteints d'Achromatopsie, en leur injectant des gènes humains via un virus. Le fonctionnement normal des cônes a été restauré, mais la récupération d'une acuité visuelle normale n'a été possible que chez les plus jeunes. L’inconvénient de cette technique, c’est qu'elle ne peut traiter que les cônes encore vivants, or ceux-ci semblent diminuer avec l'âge chez les Achromates. Une autre piste, celle des cellules souches, permettrait de générer des Cônes et de les transplanter dans la Rétine du patient. A ce jour, aucun essai n'a encore été fait avec cette technique.
Néanmoins, des solutions sont proposées aux patients pour soulager les symptômes de la maladie. Il peut par exemple être préconisé de porter des verres pour corriger l'acuité visuelle et d'utiliser des verres teintés pour diminuer la sensibilité à la lumière. Des verres spécifiques, dits « chromogènes », ont également été développés, composés de filtres pour améliorer la perception des couleurs. Il faut toutefois souligner qu'il reste de nombreux défis à relever, avant de pouvoir espérer traiter l'Achromatopsie chez les humains.

image

L’Anisométropie peut déclencherUn Strabisme, une Amblyopie ou une Aniséiconie

Causes probables de l’Anisométropie :
L’Anisométropie est donc un trouble visuel particulier, qui se manifeste par une différence de réfraction des 2 yeux. Les facteurs susceptibles de provoquer son apparition semblent être d’origine génétique. Cependant, d’autres causes peuvent favoriser sa survenue, tels que les anomalies de cornée, la cataracte congénitale unilatérale, les pathologies des paupières, ou encore les pathologies rétino-vitréennes. Ces différentes situations sont de nature à entraîner une modification de la longueur axiale du globe oculaire.

Anisométropie/Srabisme/Amblyopie Si l’Anisométropie est importante, le cerveau n'est pas capable de comprendre la différence entre les images vues par deux yeux et décidera alors d'ignorer les images transmises par l’œil le plus amétrope, c'est-à-dire, l’œil le moins performant. Ce qui déclenche une amblyopie (ou syndrome de l’œil paresseux). Une Anisométropie cliniquement significative est très redoutée chez les nouveau-nés et les enfants, car elle peut altérer la vision binoculaire et entraver le développement visuel de l’enfant. En effet, une bonne vision binoculaire maintiendra notamment l'alignement des yeux. Par contre, un mauvais alignement risque de causer des symptômes d'inconfort ou des difficultés de vision et provoquer un strabisme ou une amblyopie.

Anisométropie/Aniséiconie Par ailleurs, l’Anisométropie peut développer également une aniséiconie, c'est-à-dire, un trouble visuel spécifique qui se manifeste par une inégalité de taille des images rétiniennes perçues par le cerveau. Lorsque l’aniséiconie est marquée, elle peut entraîner un trouble de la vision binoculaire. Cette situation va se traduire par différents signes chez le patient concerné, notamment des maux de tête, des nausées, une fatigue visuelle, une photophobie (aversion pour la lumière)… Rappelons que la vision binoculaire est la capacité des deux yeux à travailler en équipe. Nos yeux voient chacun une image à peu près identique et notre cerveau, par un processus appelé fusion, les regroupe en une troisième image tridimensionnelle. Le cerveau utilise donc ces différences légères entre les 2 images transmises par les 2 yeux pour évaluer les distances et coordonner les mouvements oculaires.

Diagnostic et traitements de l’Anisométropie :


Un bilan réfractif objectif déterminera le degré de l’Anisométropie, sa spécificité et, éventuellement, les pathologies oculaires associées. Le traitement de l'Anisométropie dépendra des cas diagnostiqués et de l’âge du patient. Plus le patient est jeune (nouveau-nés et enfants de moins de 6 ans), plus le diagnostic et le traitement sont difficiles à réaliser.Dans tous les cas, il est nécessaire de corriger le défaut visuel de l'œil ou des yeux affectés. Plusieurs options sont envisageables :

Traitements optiques :
Lorsque la différence de vision entre les deux yeux est faible, le port de lunettes avec un verre correcteur adapté à chaque œil est envisageable. La différence de correction et d'épaisseur des verres peut être source d'inconfort et de gêne. Par contre, lorsque la différence de vision est trop marquée, on peut recourir aux lentilles de contact, mais seulement à partir de 12 ans. Il existe tout de même un risque d’infection.

Traitements orthoptiques :
Les traitements orthoptiques sont nécessaires lorsque l'Anisométropie a entraîné une amblyopie. Il faut alors rééduquer l'œil faible pour qu'il retrouve une meilleure acuité visuelle. Le plus souvent, le traitement consiste à apposer un pansement occlusif sur l'œil dominant, afin de faire travailler l'œil le plus faible. Il doit être entrepris au plus jeune âge, avant les 7 ans de l'enfant.

Traitements par chirurgie réfractive : 
Une intervention par chirurgie réfractive, dans certains cas diagnostiqués, constitue une excellente alternative et peut traiter définitivement les défauts visuels constatés.En effet, les nouvelles techniques mises en œuvre récemment dans le domaine de la chirurgie réfractive, utilisant une technologie de pointe, sont d’une extrême précision et fiabilité, procurant aux patients un confort inégalé et d’excellents résultats. 

image
Comment se développe une Cataracte ?

Nouvelles Technologies et Chirurgie de la Cataracte :
Des retombées majeures sur la qualité de vie des Patients

En effet, la chirurgie de la Cataracte est aujourd’hui la chirurgie la plus pratiquée au monde. C’est ainsi que les dernières années ont largement contribué à des avancées marquantes, qui comprennent la généralisation de l’utilisation de l’anesthésie topique, l’introduction des implants toriques et multifocaux, de la micro-incision cornéenne, de l’emploi du laser Femtoseconde, de la prophylaxie de l’endophtalmie postopératoire…

Les nouvelles pratiques de la chirurgie de la Cataracte :


Les principales innovations introduites dans la chirurgie de la Cataracte sont notamment : L’anesthésie topique: qui permet effectivement de pratiquer une intervention sans douleurs, en injectant un anesthésiant de nouvelle génération à durée limitée. Ce nouveau procédé thérapeutique permet une réduction drastique des risques liés à l’anesthésie et également, une récupération rapide de la fonction visuelle. Les Nouveaux Implants intraoculaires artificiels : La chirurgie de la Cataracte a bénéficie par ailleurs des progrès technologiques des nouveaux implants intraoculaires artificiels, en vue de remplacer le cristallin usé naturellement. Il s’agit notamment des implants: Multifocaux, pour une vision nette à toute distance ; Accommodatifs, pour restaurer l’accommodation du Cristallin ; Toriques, pour une correction conjointe de l’astigmatisme et de la vision de loin. L’avancée de la technologie a permis également l’invention d’implants artificiels plus souples, constitués en acrylique ou en silicone, qui ont l’avantage de pouvoir être introduits pliés sans avoir à agrandir l’incision. Le bénéfice pour les patients est énorme, notamment en termes d’incidences postopératoires minimisées et surtout, en termes de répercussions notoires sur la qualité visuelle. L’Asphéricité des Implants intaoculaires: Si les nouveaux implants ont apporté un confort majeur dans le traitement de la Cataracte, leur sphérité engendrait des aberrations oculaires gênantes pour les patients, notamment en lumière basse. Ces désagréments sont remédies aujourd’hui, grâce à l’introduction de l’asphéricité, qui permet de réduire efficacement ces effets d’aberrations optiques. Cette amélioration significative apporte un nouveau confort pour les patients, qui peuvent retrouver une vision presque parfaite. Les nouvelles techniques de fragmentation du Cristallin: Elles permettent de retirer le cristallin usé par quartiers, ce qui rend la technique chirurgicale par phacoémulsification plus efficace et plus sûre, tout en évitant le risque postopératoire de brûlure sur les incisions. La micro-incision cornéenne : cette nouvelle technique de réduction de la taille de l’incision cornéenne est une énorme avancée dans la chirurgie moderne de la Cataracte, en remplacement des anciennes techniques d’extraction intra et extra capsulaire. C’est ainsi que l’incision cornéenne a déclassé l’incision sclérale, qui engendrait des astigmatismes postopératoires majeurs et des risques hémorragiques importants. L’utilisation de nouveaux implants pliables a largement contribué à l’essor de la micro-incision. L’Introduction du Laser Femtoseconde : une autre nouveauté technologique de taille qui a révolutionné la chirurgie de la Cataracte, c’est l’introduction du Laser Femtoseconde, qui est utilisé avec une grande précision dans certaines tâches de la technique chirurgicale habituelle, notamment l'incision de la cornée, la découpe de la capsule antérieure du cristallin, la fragmentation du noyau et les incisions pour la correction de l'astigmatisme. Cette nouvelle technologie haut de gamme est une évolution majeure dans la chirurgie de la Cataracte, permettant d’obtenir une taille et une régularité parfaites de la cornée. La Diminution du risque de l’Endophtalmie : Sur le plan infectieux postopératoire de la Cataracte, la complication chirurgicale la plus redoutée et la plus grave est l’endophtalmie, une infection totale de l’œil, causée notamment par des bactéries, des champignons ou des virus. Cette infection dans sa version aiguë peut conduire à une perte fonctionnelle, voire anatomique de l’œil. Il faut donc observer des règles strictes d’asepsie et d’antisepsie et appliquer les techniques modernes d’émulsification, en vue de réduire l’incidence de l’endophtalmie.

Bénéfice pour les Patients : Une meilleure qualité de vie :

Toutes ces nouveautés issues des nouvelles technologies ont perfectionné la chirurgie de la Cataracte, la rendant plus précise et plus sûre, avec des répercussions notoires sur la qualité de vie des patients. En effet, les bénéfices pour les patients sont énormes, avec un confort en net progrès, une meilleure récupération visuelle, une réduction du temps opératoire et des douleurs engendrées, ainsi qu’une diminution du temps de récupération postopératoire.D’autres bénéfices de nature humaine peuvent être relevés, notamment la dignité retrouvée des patients, leur réinsertion sociale, voire professionnelle, ainsi qu’un confort moral incommensurable.Toutes ces améliorations révolutionnaires introduites par les nouvelles technologies confortent par ailleurs le nouveau style de vie des séniors, les plus visés par la Cataracte, qui bénéficient aujourd’hui d’une espérance de vie prolongée et qui ont besoin d’une qualité visuelle parfaite pour leurs activités quotidiennes, tels la pratique du sport, les voyages, la conduite et autres préoccupations diverses.La chirurgie moderne de la Cataracte s’est donc perfectionnée, tout en impactant considérablement sur la qualité de vie des patients.

image

C’est quoi ces corps flottants et que peuvent-ils révéler?

Il s’agit en réalité de petites particules qui flottent dans le Vitré, une masse gélatineuse qui remplit l’intérieur de l’œil et qui contribue à maintenir sa forme. Quand ces corps flottants se déplacent, ils projettent parfois des ombres sur la Rétine que l’on remarque lorsqu’elles passent dans le champ de vision. Ces corps flottants sont provoqués par des structures anatomiques propres à l’œil et sont composés de cellules, de globules rouges et des protéines…Ils sont la conséquence de causes différentes, telles que : Des petites particules emprisonnées dans le Vitré au cours de la formation de l’œil avant la naissance ; Le vieillissement du Vitré avec l’âge, qui perd sa substance gélatineuse et devient plus liquide. Des résidus gélatineux éventuels peuvent se transformer en corps flottants. Ces modifications sont plus nombreuses, plus importantes et plus précoces chez les myopes, car leur Vitré est moins homogène ; Le décollement du Vitré de la Rétine, phénomène qui touche environ une personne sur 2 à partir de 50 ans. En se détachant de la Rétine, le Vitré entraîne l'apparition de corps flottants qui peuvent être accompagnés des éclairs lumineux intermittents ; La déchirure de la Rétine, engendrée par le détachement du Vitré de la Rétine, ce qui provoque un saignement dans le Vitré ayant l’apparence de corps flottants. Une déchirure de la Rétine peut causer, par ailleurs, le décollement de la Rétine, un cas de figure plus grave nécessitant une opération chirurgicale majeure, en vue d’éviter tout risque de cécité. A noter que les Myopes et les patients ayant subi une opération de la cataracte ou une blessure oculaire, sont plus sujets aux déchirures de la Rétine.

Diagnostic et traitement des corps flottants :


En général, les corps flottants et les éblouissements intermittents n'indiquent pas de trouble oculaire grave. Par contre, s'ils sont très nombreux ou si la situation empire et affecte la vision, il faut consulter un ophtalmologiste en urgence, qui fera un examen minutieux de la Rétine ou du Vitré, avec des instruments de pointe, comme le biomicroscope et l’ophtalmoscope.Cette consultation permettra de confirmer l'existence des corps flottants, de vérifier leur taille et leur localisation, mais aussi et surtout de contrôler l'état de la Rétine. Dans des cas bénins, aucun traitement n’est nécessaire, même si apprendre à vivre avec ce problème peut parfois prendre du temps et être source de frustration. Dans les cas graves, l’ophtalmologue pourrait recommander un traitement au laser ou une intervention chirurgicale.Le traitement au Laser consiste à fragmenter les débris du Vitré et réduire leur taille et les rendre moins visibles. Ce traitement par Laser peut être effectué dans les cas où les corps flottants sont très invalidants et doit être entrepris sous certaines conditions: corps flottants peu nombreux et bien visibles, non situés trop près de la rétine (risque d'hémorragie rétinienne) ou du cristallin (risque de cataracte)…Quant à l’intervention chirurgicale, La Vitrectomie reste le seul recours et consiste à faire une petite incision pour retirer le Vitré, puis à le remplacer par une solution permettant de maintenir la forme de l’œil. La Vitrectomie n’est pas toujours efficace pour faire disparaître complètement les corps flottants. De nouveaux corps flottants peuvent apparaître après l’intervention, surtout si la chirurgie a provoqué un saignement et une déchirure de la Rétine.Dans tous les cas, il n’existe pas de traitement préventif des corps flottants, qui sont une fatalité souvent inquiétante, mais ils ne sont pas considérés comme une maladie.


image
Comment se développe une Cataracte ?

Causes, facteurs de risque et évolution du Ptérygion:

Le Ptérygion se développe au niveau de la Conjonctive, tissu de protection qui recouvre le blanc de l'œil. C’est un tissu fibreux, vascularisé et opaque, qui peut s’étendre à la Cornée, la couche externe transparente du globe oculaire. La cause du Ptérygion est inconnue, mais le facteur principal de risque de développement d’un Ptérygion est l’exposition prolongée au rayonnement solaire et à la sécheresse. C’est pourquoi, le Ptérygion apparaît plus fréquemment chez des personnes qui passent des périodes de temps longs à l’extérieur, sous des climats ensoleilles et venteux. La pollution, la poussière, la saleté et l’exposition à des allergènes et aux produits chimiques semblent aussi y avoir un rapport. La sécheresse oculaire peut également contribuer à l’apparition du Ptérygion.Cela fait que la prévalence de cette maladie dépende dans une très large mesure de la région géographique. Dans certaines régions, elle peut toucher un pourcentage important de la population, notamment dans les pays méditerranéens et d’Afrique. L’évolution du Ptérygion peut s’étaler sur plusieurs années. Dans la plupart des cas, le patient n’est pas très incommodé par le Ptérygion, il est uniquement dérangeant d’un point de vue esthétique. Parfois le Ptérygion peut engendrer de l’irritation chronique.
Si le Ptérygion grandit vers le centre de l’œil, il peut déformer la Cornée et ainsi induire de l’Astigmatisme. S’il grandit de manière à entraver la zone devant la pupille, la vision pourra être fortement diminuée.

Diagnostic et traitement du Ptérygion :

Le diagnostic du Ptérygion ne requiert généralement pas des révisions spéciales, et il peut être confirmé habituellement avec un simple examen physique des yeux et des paupières, à l’aide d’une lampe à fente.Pour les irritations oculaires importantes causées par un Ptérygion, il est possible de démarrer un traitement sur base de gouttes antibiotiques et/ou de corticostéroïdes.En cas d’irritation chronique du Ptérygion, en cas de déformation importante de la Cornée (astigmatisme) ou si le Ptérygion déborde sur la pupille, il est nécessaire de pratiquer une intervention chirurgicale : l’extirpation du Ptérygion. Le but est d’éliminer la partie concernée de la conjonctive et de la remplacer par un tissu sain de la propre conjonctive du patient (auto-greffe conjonctivale).Si le Ptérygion est très étendu à la Cornée entraînant une perte de transparence et une irrégularité irréductibles, une greffe de Cornée peut être nécessaire. Les complications graves sont exceptionnelles : perforation oculaire au cours de la dissection du Ptérygion, infection et nécrose des tissus greffés. Une diplopie (vision dédoublée) peut être observée. La complication la plus fréquente est la récidive du Ptérygion, notamment chez les jeunes. Elle rend plus difficile toute chirurgie ultérieure.Sur le plan préventif, Il existe des moyens simples pour se prémunir du Ptérygion ou limiter les risques de récidive, comme le port de lunettes de soleil, en vue de bloquer une partie des rayonnements ultraviolets qui atteignent l'œil.


image

Causes de la Blépharite : infection microbienne, allergie, dysfonctionnement des glandes des paupières…

La Blépharite est causée par une infection bactérienne. Elle peut également se manifester suite à une réaction allergique. Dans de rares cas, elle peut survenir suite à une production excessive de sébum par les glandes des paupières, ou encore en raison d’une mauvaise hygiène. Les maladies de la peau telles que l’acné rosacée peuvent également être une cause de Blépharite chez les adolescents.
La Blépharite se manifeste par une inflammation de la paupière, sur le rebord rose situé au niveau des cils. Cette inflammation peut s'étendre à la peau de la paupière, sa face interne située contre l’œil, voire l’œil lui même. Elle peutégalement entraîner une chute des cils appelée « Madarose ».La Blépharite se présente principalement sous 2 formes distinctes, selon la cause de l’infection. Il s’agit de : La Blépharite aigüe, avec ses 2 variantes : La Blépharite ulcéreuse aiguë, habituellement provoquée par une infection bactérienne (le plus souvent un staphylococcique). Elle peut également être due à un virus (herpes, varicelle, zona…). La Blépharite aiguë non ulcéreuse, habituellement causée par une réaction allergique (poussière, produits cosmétiques, éruption cutanée…) La Blépharite chronique est une inflammation non infectieuse, causée probablement par le dysfonctionnement des glandes de la paupière. Cette forme de Blépharite est souvent associée à une rosacée et à des antécédents d'orgelets et de chalazions récidivants. 

Diagnostic et Traitement de la Blépharite :


Le diagnostic de la Blépharite repose habituellement sur l'examen clinique à la lampe à fente. Ce qui permettra de déterminer le traitement à prescrire. Le traitement de la Blépharite dépend donc du degré d’infection. Le premier traitement est d’ordre hygiénique, qui consiste à enlever les croûtes avec des compresses chaudes. Il est également recommandé de procéder à un nettoyage régulier des paupières au moyen d’un produit adapté aux yeux, et d’éviter le maquillage pour les femmes pendant la période du traitement. Si la Blépharite est ulcéreuse aigüe, elle est habituellement traitée par des antibiotiques locaux ou des antiviraux systémiques. Par contre, si la Blépharite aigüe est non ulcéreuse, on peut administrer des corticostéroïdes locaux.Quant à la Blépharite Chronique, elle est traitée des antibiotiques, en vue de réguler le dysfonctionnement des glandes des paupières incriminées.Une Blépharite aiguë répond le plus souvent au traitement prodigué, mais elle peut récidiver et/ou se transformer en Blépharite chronique. Une Blépharite chronique est par définition torpide, récidivante et résistante au traitement. Certains cas de Blépharite peuvent exiger des plans de traitement plus complexes. Dans tous les cas, la Blépharite, quelque soit sa forme, ne disparaît complètement que très rarement.

image

Symptômes et Evolution de l’Artérite Temporale

Les symptômes caractéristiques de l’Artérite Temporale sont directement liés à la localisation de l'atteinte de l'artère. Ce sont essentiellement les artères temporales et occipitales qui sont les plus fréquemment touchées, entraînant des douleurs et une inflammation locale. Ces symptômes se manifestent par : Des céphalées (maux de tête) sévères, surtout au niveau des tempes et de l'occiput (en arrière du crâne) ; Des douleurs à la palpation du cuir chevelu au niveau des tempes et de l'occiput ; Des douleurs musculaires, notamment lors de la mastication ; Des troubles visuels ; De la fièvre parfois ; Une altération de l'état général et un amaigrissement. Evolution de la maladie :Des complications oculaires peuvent apparaître brutalement, à tout moment de la maladie et sont irréversibles : la plus grave est la thrombose de l'artère centrale de la rétine, qui peut engendrer une cécité irréversible. Parfois aussi, d'autres symptômes alarmants peuvent se manifester, tels : Une diplopie transitoire (voir double) ; Une paralysie oculomotrice (plus possible de bouger les yeux) ; Un ptosis (la paupière supérieure tombe) ; Une perte brutale, partielle ou totale, de la vision d’un œil. Toutes les autres artères peuvent être touchées : la première portion de l'aorte, les vaisseaux irriguant le cerveau, les vaisseaux des membres inférieurs ou supérieurs, les vaisseaux coronaires…

Diagnostic et Traitement de l’Artérite Temporale :

Pour confirmer le diagnostic de l’Artérite Temporale, on prescrit des analyses sanguines, afin d'évaluer la vitesse de sédimentation et de rechercher la présence de protéines témoignant de l'inflammation. Ensuite, on réalise une biopsie (prélèvement d'un fragment du tissu) de l'artère temporale, en vue de visualiser l'infiltration de la paroi de l’artère par les cellules déréglées.Le traitement de base est une corticothérapie, un traitement à base de cortisone, diminuant considérablement les risques de complications vasculaires qui font la gravité de la maladie.Un traitement complémentaire empêcherait les plaquettes contenues dans le sang de s’agréger et de provoquer une thrombose, bloquant ainsi la circulation dans l’artère. En moyenne, le traitement dure 2 à 3 ans.Toutefois, en raison des effets indésirables que ces traitements peuvent provoquer, les patients doivent être étroitement surveillés au cours du traitement. Une attention particulière devra être accordée aux personnes âgées, afin de prévenir une augmentation de la tension artérielle (hypertension), une ostéoporose (maladie osseuse) ou une maladie oculaire (glaucome, cataracte).

image
background

Pour toute demande spécifique, nous vous invitons à remplir le formulaire ci-dessous

Nos conseillères sont à votre service du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 et le samedi de 8h30 à 12h30.

Message