Docteur Raiss, ophtalmologue à Casablanca +212 661-438731

Une maladie virale contagieuse et potentiellement grave qui donne mal aux yeux.

 

 

 

Modes de transmission, Symptômes

 

 

 

Le Virus incriminé dans l’Herpès Oculaire est également responsable de l’Herpès Labial, qui se manifeste par un bouton de fièvre sur les lèvres ou à la base des narines. Une 2ème variante du même virus provoque l’Herpès Génital, localisé spécifiquement dans les parties génitales.Le mode principal de transmission du virus de l’Herpès Oculaire reste le contact direct avec la personne infectée, ou par auto-contamination du sujet qui se frotte les yeux, après avoir touché d’autres lésions herpétiques sur le visage. Par ailleurs, une mère qui présente un Herpès génital peut le transmettre à son bébé lors d’un accouchement, en développant à son tour une infection oculaire.Les premiers signes de l’Herpès Oculaire ressemblent à une Conjonctivite aiguë. Mais contrairement aux conjonctivites virales ou allergiques, seul un œil est atteint, avec une sècheresse oculaire, une sensation de grain de sable dans l’œil, des picotements, des larmoiements, des paupières gonflées et parfois des petites vésicules autour de l’œil ou sur la paupière.Mais en l’absence de traitement adapté, l’Herpès peut se propager à la Cornée (membrane qui recouvre l’œil) et provoquer une Kératite herpétique (inflammation de la Cornée). S’ajoutent alors d’autres symptômes, tels que des rougeurs autour de la Cornée, un œil douloureux, une photophobie et une diminution de la vision. La Kératite peut rapidement se compliquer et devenir très grave, entraînant une baisse irréversible de l’acuité visuelle.Une extrême prudence est donc de rigueur, notamment chez les sujets dont le système immunitaire est affaibli ou chez la femme enceinte.

 

  

Diagnostic et Traitement de l’Herpès Oculaire

 

Le diagnostic peut être

facilité par la présence de vésicules caractéristiques autour de l’œil,
de l’infection récente par un bouton de fièvre et de l’atteinte
unilatérale de l’œil. D’autres examens spécifiques peuvent être
entrepris par l’ophtalmologue, en vue de déterminer les zones infectées
et de pronostiquer le traitement adapté.Un Herpès Oculaire simple et une Kératite superficielle se traitent bien à l’aide d’un antiviral local appliqué sous forme de pommade ou d’un collyre. Ce n’est qu’en cas de récidive que l’on instaure un traitement antiviral
par voie orale. En revanche, les Kératites compliquées ayant provoqué
des lésions irréversibles peuvent nécessiter une greffe de Cornée. A
noter que le virus de l’Herpès est un virus dormant, c’est-à-dire,
qu’après une première infection, il reste toujours présent dans
l’organisme , prêt à se réactiver et à provoquer une nouvelle crise
d’Herpès, sous l’effet de facteurs déclenchants, tels que le stress, la
fatigue, le rhume, l’exposition au soleil, un traumatisme oculaire, une
baisse de l’immunité…Autrement dit, après un premier Herpès oculaire, le
risque de récidive est très important, avec 25 à 45 % des patients qui
vont récidiver dans les deux ans suivant la première Kératite.