Docteur Raiss, ophtalmologue à Casablanca +212 661-438731

Les symptômes caractéristiques de l’Artérite Temporale sont directement liés à la localisation de l’atteinte de l’artère. Ce sont essentiellement les artères temporales et occipitales qui sont les plus fréquemment touchées, entraînant des douleurs et une inflammation locale. Ces symptômes se manifestent par : Des céphalées (maux de tête) sévères, surtout au niveau des tempes et de l’occiput (en arrière du crâne) ; Des douleurs à la palpation du cuir chevelu au niveau des tempes et de l’occiput ; Des douleurs musculaires, notamment lors de la mastication ; Des troubles visuels ; De la fièvre parfois ; Une altération de l’état général et un amaigrissement. Evolution de la maladie :Des complications oculaires peuvent apparaître brutalement, à tout moment de la maladie et sont irréversibles : la plus grave est la thrombose de l’artère centrale de la rétine, qui peut engendrer une cécité irréversible. Parfois aussi, d’autres symptômes alarmants peuvent se manifester, tels : Une diplopie transitoire (voir double) ; Une paralysie oculomotrice (plus possible de bouger les yeux) ; Un ptosis (la paupière supérieure tombe) ; Une perte brutale, partielle ou totale, de la vision d’un œil. Toutes les autres artères peuvent être touchées : la première portion de l’aorte, les vaisseaux irriguant le cerveau, les vaisseaux des membres inférieurs ou supérieurs, les vaisseaux coronaires…

Diagnostic et Traitement de l’Artérite Temporale :

Pour confirmer le diagnostic de l’Artérite Temporale, on prescrit des analyses sanguines, afin d’évaluer la vitesse de sédimentation et de rechercher la présence de protéines témoignant de l’inflammation. Ensuite, on réalise une biopsie (prélèvement d’un fragment du tissu) de l’artère temporale, en vue de visualiser l’infiltration de la paroi de l’artère par les cellules déréglées.Le traitement de base est une corticothérapie, un traitement à base de cortisone, diminuant considérablement les risques de complications vasculaires qui font la gravité de la maladie.Un traitement complémentaire empêcherait les plaquettes contenues dans le sang de s’agréger et de provoquer une thrombose, bloquant ainsi la circulation dans l’artère. En moyenne, le traitement dure 2 à 3 ans.Toutefois, en raison des effets indésirables que ces traitements peuvent provoquer, les patients doivent être étroitement surveillés au cours du traitement. Une attention particulière devra être accordée aux personnes âgées, afin de prévenir une augmentation de la tension artérielle (hypertension), une ostéoporose (maladie osseuse) ou une maladie oculaire (glaucome, cataracte).