Docteur Raiss, ophtalmologue à Casablanca +212 661-438731
Presbytie

Presbytie

La presbytie est un défaut de vision qui se manifeste chez les personnes presbytes par une difficulté ou une incapacité à lire de près, des migraines constantes, des douleurs oculaires après une lecture ou un travail prolongé, une fatigue oculaire sous un faible éclairage. Avec l’âge, les capacités visuelles diminuent à cause du vieillissement de l’œil et la presbytie devient inévitable.

Il s’agit principalement des capacités du cristallin (lentille transparente qui dirige la lumière sur la rétine) et des muscles ciliaires qui l’attachent. A partir des quarantaines, le cristallin devient moins souple et perd son élasticité à cause du relâchement des muscles ciliaires. Ce qui a pour effet la diminution du pouvoir de mise au point de la netteté des images à la vision de près, appelé pouvoir d’accommodation de l’œil. D’où le trouble de vision à des distances rapprochées.
S’y ajoute, vers les cinquantaines, une diminution de la vision de loin. S’en suit, après, vers les soixantaines, l’installation d’une cataracte.

De nos jours, la chirurgie réfractive permet de corriger ce défaut de vision. Trois solutions sont ainsi envisageables en fonction de l’âge du patient et du stade d’évolution de la presbytie. :

  • La technique du laser : il s’agit d’une intervention chirurgicale au Laser Blended Vision ou Presbyond, qui consiste à sculpter la cornée afin d’y créer des zones de visions pour des distances différentes (près, intermédiaire, loin).
  • La technique de l’implant : pour les cas avancés de presbytie, la correction consiste à insérer une lentille artificielle appelée Implant Intraoculaire multifocal ou trifocal, pour remplacer le cristallin. L’implant est fait de plusieurs zones de vision, divisant la lumière qui traversent l’œil et permettant une vision nette à toute distance (près, intermédiaire, loin).
  • La technique bioptic : dans certains cas, il est nécessaire d’associer les deux techniques précédemment citées, pour avoir de meilleurs résultats.
L’ASTIGMATISME

L’ASTIGMATISME

L’astigmatisme est un défaut de vision qui se manifeste chez les personnes astigmates par une vision trouble et déformée de près et de loin. L’œil astigmate, contrairement à un œil normal, se caractérise par une cornée courbée (sous forme d’un ballon de rugby) et non sphérique. Alors, les rayons lumineux qui traversent l’œil ne se focalisent pas en un seul point mais en des points différents en arrière et en avant de la rétine, ce qui provoque une déformation de l’image transmise au cerveau.

Dans certains cas, l’astigmatisme pourrait s’accompagner de myopie ou d’hypermétropie, ce qui a pour effet d’augmenter le trouble visuel. De nos jours, la chirurgie réfractive permet de corriger ce défaut de vision. Trois solutions sont ainsi envisageables, en fonction du degré de l’astigmatisme et de l’importance de la myopie et de l’hypermétropie associées.

La technique du laser : dans le cas des faibles et moyens astigmatismes, une intervention chirurgicale au laser PKR, lasik ou Relex permet de corriger le défaut visuel en sculptant la cornée, afin de l’arrondir et de converger la lumière vers un seul point.
Certains cas nécessiteront un traitement guidé par topographie.

La technique de l’implant : dans le cas des forts astigmatismes, la correction consiste à insérer une lentille artificielle, appelée Implant Intraoculaire torique, devant ou derrière l’iris, afin de remédier à l’imperfection de la cornée.
Certains cas nécessiteront un traitement guidé par aberrometrie ou topographie.

La technique bioptic : dans certains cas, il est nécessaire d’associer les deux techniques précédemment citées, pour avoir de meilleurs résultats.

Au laser ou aux implants, l’intervention est indolore, s’effectue en une quinzaine de minutes et permet une récupération visuelle rapide.

L’HYPERMÉTROPIE

L’HYPERMÉTROPIE

L’hypermétropie est un défaut de vision qui se manifeste chez les personnes hypermétropes, par une vision trouble de près et nette de loin, un plissement des yeux, des maux de tête et une fatigue et douleur oculaire. Quand l’œil est trop court et que la cornée est trop plate, les rayons de lumière qui traversent l’œil se focalisent derrière la rétine et transmettent au cerveau une image floue de près.

De nos jours, la chirurgie réfractive permet de corriger ce défaut de vision. Trois solutions sont ainsi envisageables en fonction du degré de l’hypermétropie et de l’épaisseur de la cornée :

  • La technique du laser : dans le cas des faibles et moyennes hypermétropies, une intervention chirurgicale au laser PKR, Lasik ou Relex permet de sculpter la cornée afin d’augmenter sa courbure et d’adapter le point de rencontre de la lumière pour corriger le défaut visuel
  • La technique de l’implant : dans le cas des fortes hypermétropies, la correction consiste à insérer une lentille artificielle, appelée Implant Intraoculaire, devant ou derrière l’iris. L’implant permet de corriger la vision hypermétrope en adaptant le point de rencontre de la lumière sur la rétine.
  • La technique bioptic : dans certains cas, il est nécessaire d’associer les deux techniques précédemment citées, pour avoir de meilleurs résultats.

Au laser ou aux implants, l’intervention est indolore, s’effectue en une quinzaine de minutes et permet une récupération visuelle rapide.

LA MYOPIE

LA MYOPIE

La myopie est un défaut de vision qui se manifeste chez les personnes myopes par une vision nette de près et trouble de loin, un plissement des yeux et des maux de tête. Quand l’œil est trop puissant ou trop long, et que la cornée est trop courbée, les rayons de lumière qui traversent l’œil se focalisent devant la rétine et transmettent au cerveau une image floue de loin.

De nos jours, la chirurgie réfractive permet de corriger ce défaut de vision. Trois solutions sont ainsi envisageables en fonction du degré de la myopie et de l’épaisseur de la cornée:

  • La technique du laser : dans le cas des faibles et moyennes myopies, une intervention chirurgicale au laser PKR, Lasik ou Relex permet, en sculptant la courbure de la cornée, d’adapter le point de rencontre de la lumière et de corriger le défaut visuel.
  • La technique de l’implant : dans le cas des fortes myopies, la correction consiste à insérer une lentille artificielle, appelée Implant Intraoculaire, devant ou derrière l’iris. L’implant permet de corriger la vision myope en adaptant le point de rencontre de la lumière sur la rétine
  • La technique bioptic : dans certains cas, il est nécessaire d’associer les deux techniques précédemment citées, pour avoir de meilleurs résultats.

Au laser ou aux implants, l’intervention est indolore, s’effectue en une quinzaine de minutes et permet une récupération visuelle rapide.

VISION ET ŒIL

VISION ET ŒIL

La structure de l’œil est comparable à celle d’un appareil photographique :

  • on y trouve un objectif composé de la cornée et du cristallin, qui a pour rôle de focaliser la lumière dans l’œil
  • la pupille, qui est
    l’ouverture centrale de l’iris, sert de diaphragme et se dilate ou se
    contracte en fonction des conditions de luminosité ambiante
  • la lumière, focalisée par la
    cornée et le cristallin, est ensuite captée par la rétine qui, grâce
    aux photorécepteurs qui la composent, reconstitue l’image du monde
    extérieur

Un œil normal ou emmétrope, forme
correctement les images sur la rétine, quel que soit l’objet qu’il
observe. L’œil est conçu pour voir net de loin lorsqu’il est au repos.
Pour visualiser un objet proche, le cristallin va se déformer pour que
l’image se forme correctement sur la rétine : il s’agit du mécanisme
d’accommodation.

Dans le cas où l’image est floue
sur la rétine, l’œil est dit amétrope. On distingue différentes
amétropies : la myopie, l’hypermétropie, la presbytie et l’astigmatisme.
Au fil de son évolution, l’œil se développe et la vision connaît
différents stades :

  • à la naissance, l’œil est naturellement hypermétrope
  • l’œil atteint son
    développement maximal à l’adolescence, et devient emmétrope dans le
    meilleur des cas, mais peut aussi rester hypermétrope ou développer de
    la myopie et/ou de l’astigmatisme
  • vers l’âge de 45 ans le
    cristallin vieillissant perd de sa flexibilité : c’est la presbytie qui
    se développe, généralement jusqu’à l’âge de 55 ans
  • dans des âges plus avancés, le cristallin peut progressivement s’opacifier : c’est la cataracte qui se développe

Un œil normal ou emmétrope, forme
correctement les images sur la rétine, quel que soit l’objet qu’il
observe. L’œil est conçu pour voir net de loin lorsqu’il est au repos.
Pour visualiser un objet proche, le cristallin va se déformer pour que
l’image se forme correctement sur la rétine : il s’agit du mécanisme
d’accommodation.